Excuses et Serbie

Publié le par Aldrea

Haha , qu'est-ce qu'on ferait pas pour se faire désirer ! Regardez-moi ça, 10 commentaires pour le dernier message et presque la moitié en supplications pour que je revienne... que c'est bon.

Oui, d'accord, j'arrête et je m'excuse platement pour la lenteur des mises à jour... et le pire c'est que je n'ai pas vraiment de bonnes excuses à vous fournir : je glandais.
Enfin, non, pas vraiment : au début j'étais en partiels, puis j'ai raté les partiels, alors pour oublier les partiels, j'ai fais des trucs sans aucune portée intelectuelle : j'ai dépensé. Encore et encore.
Tout a commencé par ma mère qui voulait m'entraîner dans le magasins de fringues et de chaussures juste en face de chez nous (mauvais pour la tentation tout ça... ) : elle y a dépensé plus de 100€ pour ma petite personne. Ouais, quand je fais les choses, je les fais pas à moitié.
Aprés ça, ce fut la spirale infernale, l'engrenage et tout autre expression clichées employées pour désigner une descente aux enfers (ha ouais, pas mal celle là aussi) : j'ai d'abord dépensé pour les fringues, puis ce fut pour les restes des cadeaux de Noël, et enfin, lors d'une aprés-midi qui terrassa mon compte en banque, je suis allée à la Fnac avec un ami qui ne connaissait rien en bande dessinées et à qui je voulais tout faire découvrir (nous ne te citerons pas Karnath, t'en fais pas). Et encore, heureusement qu'il m'a retenu avec un lasso au rayon DVD parce que sinon je m'en tirais avec 40€ de plus (quelle idée de faire des promotions 3 DVDs à 20€  et puis, juste devant les caisses, de mettre un magnifique Hot Fuzz tout chaud sorti des caisses nouveautés...).

Bon, d'accord, tout ça n'explique pas vraiment mon silence. Disons simplement que la première semaine je révisais ma grammaire (véridique ! Tous les jours ! ), la deuxième, en plein partiels je stressais à cause des du reste des examins, et la troisième (la semaine dernière donc) j'ai préféré glander chez moi avec mon geek, surtout sans aucune activité s'attenant au cortex préfrontal (huhu sexxx).
Braf, désolée, voilà. Vous me pardonnez ?

hugs.jpeg

Mwooooh...

Voilà, ça c'est fait.

Maintenant, une review de film, parce qu'un blog ne serai pas un blog sans une bonne vieille review maison, pleine de phrases repiquées aux critiques de Libé ou, pire encore, qu'on invente soi-même.
Je me suis fait traîner ce soir au cinéma pour aller voir un film d'un réalisateur serbe obscure pour ma pauvre petite personne.
Mettons nous en situation : trois filles indécises quand au film à voir, l'une n'ayant vu que des shojos et des livres sur des histoires d'amour de vampires depuis une semaine qui propose un titre niais. Veto posé par moi. L'autre proposant un film apparemment joyeux bien que croate, bosniaque, breton ou n'importe quelle nationalité obsure et humide. Mon veto était déjà posé, je n'avais plus le choix, et il fallait faire la queue, pleine d'appréhension (d'autant que depuis quelques mois je ne lis que des romans d'Europe de l'Est qui parlent de noms barbares de campagnes froides, bouseuses et misérable avec des noms d'auteurs imprononçables plein de "ç", de "s" et de "g", parfois les trois à la suite).
En attendant le ticket, l'une des trois eu la mauvaise idée d'aller lire le résumé aux autres, histoire de savoir à quoi s'attendre, je vous le livre :

Au sommet d'une colline isolée au fond de la campagne serbe (ça commence bien...) vivent Tsane, son grand-père et leur vache Cvetka. Avec leur voisine l'institutrice, ce sont les seuls habitants du village.
Un jour, le grand-père de Tsane lui annonce qu'il va bientôt mourir et lui fait promettre qu'il franchira les trois collines pour rejoindre la ville la plus proche et vendre Cvetka au marché. Avec l'argent récolté, il devra acheter une icône religieuse et un souvenir. Enfin, il lui faudra trouver une épouse.
Arrivé en ville, Tsane n'a aucune difficulté à exaucer les premiers voeux de son grand-père. Mais comment faire pour trouver une fiancée et la convaincre de le suivre au village avant que son grand-père ne disparaisse ?

Consternation parmis les deux incultes. Je voyais déjà les plans fixes d'une minute sur le ciel, le visage buriné du grand père, le ciel, un oiseau, un champs boueux, le ciel. Puis une musique au violon lançinante devant la campagne serbe en plein hiver et son unique vache, emaciée, parsemée de touffe de poils gris.
C'est donc avec curiosité teintée d'appréhension que je m'installe dans mon fauteuil... et pourtant. Quelle surprise ! Le film est tout bonnement indescriptible. Les scènes s'enchaînent dans une impression d'absurdité totale, au sens littéraire du mot, l'absurde. Vous voyez les Monthy Mythons ? Ben voilà, mais tout de même dans un style différent. J'ai passé les trois-quart du temps à lever les bras au ciel et à m'écrier "mais... pourquoi ?!" en explosant de rire. Cependant, cet absurde suit quand même une logique, le scénario ; rien à voir avec certains films qui enchaînent les plans incongrus sans raison : le réalisateur a l'air de s'être dit "et pourquoi on mettrait pas à ce moment un vieux qui a la phobie de se faire enculer par un sanglier ?" et toute l'équipe de rédaction, bourrée à la vodka, de se mettre à hurler d'approbation sous leur chapeaux mexicains. Sisi, vraiment.
Pour ceux qui l'auraient reconnu, il s'agit de Promets-moi de Emir Kusturica, le réalisateur de Chat noir, chat blanc pour prendre le plus connu. Je ne sais pas si tous ses films sont dans cette veine là, mais c'est un cinéma totalement ahurissant.
Sincèrement, je n'ai jamais rien vu de pareil, et pourtant je peux me vanter d'avoir vu pas mal de styles de pas mal d'époques (j'ai un popa cinéphile fan d'arte et curieux de tout). Je vous le conseil donc vivement, puisque si vous êtes sur mon blog c'est que vous êtes sensibles au même genre d'humour que moi et si ça n'est pas le cas, vous n'exploserez pas de rire devant ça :

trashcat.jpeg(oui, désolée, je sais pas ce que j'ai avec les chats en ce moment... )


Bref, une bonne tranche de rigolade en perspective, allez le voir, son seul défaut est peut-être sa longueur (un peu plus de 2h pour voir un réalisateur replonger en enfance et faire n'importe quoi avec ses personnages, ça peut être délicieux mais il faut avoir la patience). Vu l'affiche ça n'a pas l'air si tordant que ça, mais à la fin je vous assure que vous en ressortirez avec une banane monstrueuse (sur les lèvres hein, pas dans... la main. Ils n'offrent pas de régime de bananes pour chaque séance, j'ai demandé.)

promets-moi.jpgEn vrac : un homme canon qui vole pendant tout le film, des putes, des chauves, des seins, des amoureux transis, une vache, un mec qui imite une dinde pendant 15 seconde, un méchant qui adore sodomiser les bestioles, deux castrations, un dépucelage dans le coffre d'une voiture, de la musique serbe... et oui, ça a pas l'air comme ça, hein ?



Bon, j'ai fini pour ce soir, mais je vous promet que désormais, mes messages seront plus réguliers et surtout plus nombreux mes loulous. Je vous aime.



...



Comment ? Vous voulez encore des chatons ?! Rooh, vous abusez un peu, mais vu que je vous ai fait attendre, vous le méritez bien.


chocobo.jpeg
Kawaii desu desu tsugoyneee neko-baka samaaa etc etc

Publié dans taniere

Commenter cet article

Myth 04/02/2008 16:47

Oooh, une MISE A JOUR trop bien, j'en rêvais. Merci pour ton steack haché, merci aussi pour le film, j'irai le voir. Et merci pour ton répertoire image, que j'ai beaucoup aimé. Et emmerde ton Nabastag de ma part.

Aldrea 03/02/2008 20:42

Lulu : désolée pour le spoil mais t'en fais pas, on va rarement voir un film comme ça pour le scénario... hey, il parait que 'tes arrivée première à un conconrs ?! C'est quoi ces conneries ?! Poko calins pour fêter ça ma poule ! Dexter : arrête de squatter mes commentaires pour ta pub perso, espèce de stagiaire surpayé ! Je t'enverrai des visiteurs quand tu m'aura donné quelques contacts dans l'édition... :pUlfa : avoue que pour ce genre de phrases tu as un simulateur de blagues que tu utilises pour les titres de tes articles... parce que là.... ^^

ulfablabla 01/02/2008 11:07

Ha sinon on dit  pas "excuse et serbie" mais "Madame et serbie".Oui bon si tu la fais pas faut bien que qqn se dévoue

ulfablabla 01/02/2008 11:06

Bon bin j'irai le voir tiens puisque c'est ça.Ça me changera de genre de film.D'ailleurs sinon un jour prochain faudra que je mette sur mon blog ces pubs pour je sais plus quoi un festival je crois, une affiche du seigneur des anneaux par Koustourika (au diable l'orthographe) et aussi Matrix par Koustourika. je vais tenter ça biental.

Dexter 31/01/2008 20:39

L'est pas bien gros ton chocobo, faut lui donner des piments Ankou !Haha, c'est le jour des révélations ! (je laisse au cochon d'inde le soin de vous dire. Ou pas.)Hé, moi aussi j'ai un blog !