Le geek et le zombie: une fable moderne.

Publié le par Aldrea

Mes chers petits amis, cet article aurait dû vous parvenir il y a quelques jours déjà et j'en suis désolée.
Pour une fois que je trouve quelque chose à dire, manque de bol, je n'ai pas le temps de vous l'écrire.
Je n'ai malheureusement pas assez de temps de trajet pour me permettre d'ouvrir mon ordi pour me mettre à ma prose dans le train et il est impossible pour moi d'écrire en cours à cause de ce brouhaha infernal que fait ce gros attention whore sur son estrade.

Bon, en fait je suis juste allé voir Zombieland.

Mais c'est déjà ça! Parce qu'en fait, il est terrible ce film.

La bande annonce est moyennement motivante, j'en convient. D'ailleurs, la première chose qui m'est venue à l'esprit, c'est « ho non, ya rien de pire qu'une comédie avec des zombies ». Parce que sans être une puriste du thème du zombie (mais non, je vous assure !), y'avait quand même pour moi quelques règles à respecter:
1) respecter l'ambiance silencieuse, mélancolique et angoissante du monde post-apo (28 jours plus tard !)
2) ne PAS faire courir le zombie. Ça perd tout son intérêt pour se transformer en film bêtement d'horreur gore. Un vrai zombie ne court pas (L'armée des morts !).
3) ne pas ridiculiser complètement le zombie. Quelques blagounettes de temps en temps, ok (Shaun of the Dead !), mais l'important est d'apprendre à avoir peur du zombie.
Le zombie est une sanguinolente métaphore de notre civilisation instable qui n'a besoin que d'un petit virus pour être réduite en miette (bon, c'est vrai que c'est pas non plus un virus de tapette, la grippe A en est encore loin...)



Voilà pour le fondamental.
Donc ici, je pensais trouver des personnages caricaturaux (le pleutre, le bourrin, la bonasse, la gamine grande gueule mais à protéger...), une succession sans intérêt de blagues avec des zombies (« ho regarde Obélix! Zombie-César est tombé! Hohoho! »*) et pas grand chose d'autre. Une sorte de Scary Movie post apo en fait (brr, pourvu qu'ils ne nous fassent jamais ça.)
Ben heu... en fait, à bien y réfléchir, ça n'en est pas si loin. Mais c'est tellement bien présenté !
Déjà, le héros ne peut avoir que mon approbation: un rachitique geek puceau, associable et timide qui ne tient sa survie qu'au respect stricte de ses règles personnelles (que je vous laisse découvrir, elles sont le sel du film). Pour ne rien vous cacher, j'ai passé mon temps à faire des « mwooooh » attendris du fond de mon fauteuil.

Mwooooh, regardez moi cette victime !

Bon, ensuite on a les personnages un peu plus habituels: le gros bourrin au grand cœur et fan de friandises. Je pense que je l'adapterai en perso de jeux de rôle un jour.

Quel petit air chafoin sur ce tas de testostérone !

On a aussi le duo grande sœur-petite sœur arnaqueuses qui ne font confiance qu'à elles seules.



Ces personnages vont forcément se retrouver ensemble, faire des choses au hasard dans un monde déserté (quand même !) et se manger du zombie. Tout ça sur fond de guitare électrique bien grasse.
Bon, pour me donner bonne conscience je dirai tout de même que la plupart des scènes de zombies respectent la règle: ils sont quand même bien flippants, même dans des scènes comiques. La bombasse est très agréable, même pour des yeux d'hétéro sans pour autant être d'une vulgarité déplacée. Le duo avec la petite sœur fonctionne très bien et aussi malines qu'elles prétendent être, les deux  "hommes" de la situation (le geek et le barbare, pour rappel) devront quand même aller les sauver de leur propre connerie.
Enfin, le bourrin fini par être très attachant à force d'être chaotique loyal.

Bon, si, un irrespect de la règle tout de même: le happy ending. Mais boudiou, ce que ça fait du BIEN ! Je commence à être un peu rodée en ce qui concerne les enchaînements de situations typiques des films de zombie, je voyais déjà arriver la catastrophe générale quand soudain: ben non.
Vous êtes dans une comédie.
Détendez vous.
Ben mine de rien, c'est très appréciable ! Alors bon d'accord il n'y a pas de grands plans sur des villes désertes et dévastées, pas de nostalgie, pas de rapprochements métaphysiques entre les survivants (quoique...) mais bordel, CE QUE CA SOULAGE ! Le zombie est toujours flippant, mais on a les flingues, les 4X4 blindés et la grosse musique de bourrin de notre côté. Que demande le peuple ? Le cimetierre de cette grande civilisation devient une sorte de Brütal Legend complètement jubilatoire.

Et pour les derniers sceptiques qui n'auraient pas peur du spoil, voici pour achever de vous convaincre: Bill Murray en zombie.

La "crème de la crème"

Bon, sinon j'ai aussi vu le Ruban Blanc qui est aussi étrange que superbe et Si tu tend l'oreille (merci Boo !) qui m'a fait pleurer de mes yeux. Mais bon, je préfère parler de zombies.




* oui maintenant je met des astérisques à la Zali même si je maintiens que c'est laid et que ça ne facilite pas la lecture. Non, juste pour dire que la référence vient d'Astérix aux Jeux Olympiques, pour ceux qui auraient eu la chance de ne pas l'avoir vu.

Publié dans taniere

Commenter cet article

mythology dissertation 20/01/2010 09:34


I have been visiting various blogs for my dissertation research. I have found your blog to be quite useful. Keep updating your blog with valuable information... Regards
________________________

mythology dissertation


c 06/01/2010 00:00


tu es bien barée


Myth 16/12/2009 17:48


Oh mon Dieu ! Drix !
Bon, sinon, je plussoie. Dead Snow m'a un peu déçu, j'attends beaucoup de celui-là (je plussoie aussi les spoilers, car je suis un vilain garçon)


Drix 09/12/2009 19:16


Salut

Bon, je suis également passé par Zombieland.
Bilan moyen pour ma part. D'assez bonnes idées : Les règles de conduites, le zombie kill of the week. Un générique qui fait plaisir aux yeux, un Gest Star qui a la classe. Et du massacre de zombies
moches et méchants.

Mais le sénario vient se gacher d'un background de Teen-movie avec des séquences interminable de parlotes inutilles en plein milieu du film.

On sent que l'idée de base est bonne avec de bon clins d'oeuil pour les fan du genre. Mais ça a trop été dillué par l'effet "Faut que ça plaise à tout le monde". Dommage.

Bref pour faire court : 15min de début ... 15min du milieu, 15min de fin ... Pour le reste ...

Voila et j'espere à bientot ^^


Zali 08/12/2009 16:36


« ho regarde Obélix! Zombie-César est tombé! Hohoho! »*)

Bitch, j'ai éclaté de rire dans la biblio.