Epictamine

Publié le par Aldrea

Ho ben merde alors ! Un nouvel article en moins d'une semaine ! Vous avez plus l'habitude, ça va aller ? Vous vous en remettrez ?

 

Je m'excuse par avance du caractère sans queue ni tête de cet article, la nocturne de l'Epitamine a bien faillit avoir raison de moi. En tout cas, après avoir enchaîné une soirée arrosée, une journée de travail et deux nuits blanches à latter les visiteurs à Power Stone 2, je suis toujours là. Une bonne sieste de 5h devant des vieux épisodesde Lois&Clark m'ont permis de retrouver la motivation d'écrire un article, surtout que je me suis réveillée devant Bruce Campbell en improbable méchant d'un épisode de Superman... du coup j'ai envie de voir Evil Dead 2 que, si vous vous rappellez des épisodes précédents, j'ai préféré sauter devant la molesse du premier volet. Si vous êtes pas sages, peut-être une review.

 

Donc, l'Epitanime. Pour les incultes/non parisiens (ça revient au même), il sagit d'une convention dédiée aux animés/mangas/jeux vidéos qui a lieu à l'école d'ingénieur Epithec pleine à craquer de joyeux geek en manque de filles en cosplay. Pour la petite histoire, cette conv existe depuis 18ans, bien avant Japan Expo donc. D'ailleurs, les deux créateurs de la Japan se sont fait les dents sur l'organisation de l'Epita avant de les avoir trop longue et faire bande à part pour créer la Japan*. Du coup, pour le milieu, Japan Expo et Epitaime sont un peu les frères ennemis des conventions en France, chacune représentant un état d'esprit particulier. L'Epita est gérée par l'association de l'école, donc entièrement montée par des bénévoles. L'argent de l'entrée sert principalement à louer le matos, les véhicule, nourrir les pauvres bénévoles etc... le tout dans une ambiance bonne enfant avec des stands, des activités, et surtout des nocturnes puisque le festival se passe sur deux jours et deux nuits. Si à ses débuts, Japan Expo avait essayé de reproduire cette ambiance, le festival a été victime de son succès puisqu'il s'est rapidement agrandit au point d'en devenir une énorme machine à sous, un grand supermarché du mangass dans lequel on paye (cher) pour entrer. De même, chaque conv s'adresse à un public différent : l'Epita parle plus aux énormes otakus, aux monstres de l'ordi, aux phénomènes de foire de l'animé qui peuvent vous reconnaître la musique d'Atelier Iris 3 à la première note et vous citer les 108 étoiles des trois premiers Suikoden ; Japan Expo s'adresse bien sur au grand public, à l'ado fan de Naruto ou à la gamine pseudo-goth qui écrit des franfics de Death Note tout en tenant son copain par une laisse (véridique !)

Bref, pour résumé, l'Epita c'est pour les énormes boeufs qui peuvent tenir 4jours entier sans dormir, à la seule force de l'opening de Code Geass ; Japan Expo c'est pour la mère de famille curieuse qui a des sous à dépenser pour son petit Kévin. Choisi ton camps camarade !

 

Du coup, je vous ai rapporté plein de jolies photos de gens qui dorment :dodo1.JPG

 

dodo2.JPG

 

dodo3.JPG

 

dodo4.JPG

 

dodo5.JPG

 

dodo6.JPG

 

dodo7.JPG

 

dodo8.JPG

 

dodo9.JPG

 

dodo10.JPG

 

Voilà, je sais que c'est gratuit et pas sympa, mais quand on s'endort n'importe où il faut s'attendre à devenir la proie des moins scrupuleux !

Ha, oui quand même, parce que c'est la classe :

 

pedooo-copie-1.JPG

Ya des moments, on aimerait retomber en enfance.

 

Bref, deux nuits passée dans la salle des jeux vidéos, ce fut un pur bonheur. Bonheur un peu gâché néamoins cette année par les visiteurs qui voulaient jouer (quelle idée !) et non plus seulement regarder, ce qui a empêché les gentils membres du staff de profiter pleinement des bornes Samba de Amigo, House of the dead (on change pas une équipe qui gagne), Power Stone 2 et plein de jeux japonais obscures mais bien délirants, dont un shoot them up à l'ère d'Edo avec un samourai et des esprit en lieu et place des vaisseaux... tellement improbable et jouissif ! D'ailleurs, si quelqu'un a le titre en tête, il aura toute ma reconnaissance...

 

Bon, le week end fut court, je travaille lundi, j'ai un mémoire de stage à commencer avancer, tout ça tout ça.

 

 

 

* Ca y est, je fais mon Zali et commence à mettre des astérisques relous partout : juste pour signaler que ce petit résumé vous a été offert par ma propre déduction des choses suites à un regroupement de témoignanges divers de la part des gens du milieu, et qu'il est possible que quelques inexactitudes s'y soient glissées. Si c'est le cas, n'hésitez pas à me corriger à coup de bâton dans les commentaires.

Commenter cet article

FW Tiger 09/06/2010 01:03



Sengoku Ace et Sengoku Blade. A ton service! J'ai gagné quelque chose?



the idiot 08/06/2010 11:16



Tout de suite on attaque sur les goûts. Tu veux qu'on parle de ton fameux penchant pour le mort vivant?



Corti 03/06/2010 01:29



C'est pas que je ne sois pas resté pour la nocturne, c'est que je suis venu directement le dimanche. J'aurai pu venir le samedi soir, mais la flemme après 500 bornes en moto ^^



Aldrea 02/06/2010 18:34



idiot : ça ne m'étonne pas de toi, tu as l'air d'avoir des goûts étranges... par contre tu as raison, mon réveil en compagnie de Clarck, Loïs et Bruce a été parfait !


  


Corti : voui j'ai été bien déçue de pas te croiser non plus, comment ça se fait que tu sois pas resté pour la nocturne ? Tu faisait même pas partie de la brigade ?! Qu'est-ce que
t'arrive, tu deviens sérieux ? :p


En tout cas les joueurs d'HoD sont revenus et j'ai même pas pu y jouer longtemps >< Heureusement les niveaux étaient déjà débloqués, marre de se retaper les cinématiques !


 


 Izno : le pire c'est que le mec en dessous du cosplay était... noir. Quelle ironie !



Iznogoud 01/06/2010 12:47



Le cosplay pedobear est énorme.