Dead Set

Publié le par Aldrea

 

Maintenant que j'ai fini Suikoden 5 (avec la mauvaise fin à UNE étoile prêt ><), j'ai plein de temps libre. Du coup, je regarde des séries avec des zombies.

 

dead-set.jpg

 

Dead Set est une série anglaise fourrée au zombie. Le pitch de départ : l'apocalypse de zombie se produit tandis que nous suivons l'héroïne qui travaille pour une chaîne de télé réalité. Alors que le monde se transforme progressivement en boucherie géante et que les infos relatent les différentes scènes « d'émeute », le producteur de la chaîne s'en fout parce que ce soir, c'est l'émission en direct qui annoncera l'élimination d'un candidat de « Big Brother ». Vous connaissez le principe : une poignée de clichés ambulants enfermée dans un loft et filmée 24/24h. Les spectateurs, le staff et la fougère sortie du loft se font donc joyeusement grignoter alors que les candidats enfermés ne savent rien de ce qui se passe à l'extérieur.

 

Bon, comme d'hab, le spoiler alerte est de mise si vous comptez un jour savourer cette petite série avec des vrais bouts de brain dedans.

Je trouvais l'idée de base extrêmement originale et en effet, l'épisode pilote est très réussi. Le décalage entre les attitudes surjouées des lofteurs et le contexte zombieux est très drôle (on a donc la blondasse, la grande folle, le cynique paranoïaque, le malabar et la black qui se croient victime d'une épreuve de Big Brother et font leurs kékés).

Passé l'épisode pilote, les choses deviennent plus attendues : on se barricade, on fuit, on cherche de l'aide, on meurt etc.

L'héroïne n'est pas une godiche, comme on aurait pu l'imaginer car quelle godiche peut survivre dans un film de zombie ? (cela dit, ça pourrait être une idée... Jennifer, hôtesse d'accueil au Salon de l'Auto fuit les zombies en criant, en tombant, en écoutant de la musique, en entrant dans des manoirs, en ne portant pas de vêtements pour la protéger des morsures et en essayant de parler à n'importe quelle silhouette qu'elle aperçoit au loin... et survit.)

Bref, l'héroïne est une fille censée qui se muni d'armes, qui se méfie, qui court vite et qui observe ce qui se passe avant d'appeler à l'aide. Son copain perdu au milieu de nul part est, lui en revanche, pas très débrouillard et se retrouve dans a pire situation possible : pourchassé par une horde en pleine nuit, sur une route forestière, sans arme.

Ha oui, « pourchassé » parce que bien sûr, ici les zombies courent. C'est la grande mode en ce moment, depuis 28 Jours plus tard, de faire courir les zombies. Je crois que j'ai déjà assez saoulé mon entourage avec ce débat, mais pour moi un zombie qui court n'est plus un vrai zombie car il déplace totalement l'intérêt du film. Un zombie lent reste une menace omni-présente, mais pas aussi dangereuse qui celle du zombie sous amphet. Le zombie lent permet donc un réel développement character et parfois même des réflexions sociologiques un peu poussées. Le zombie lent permet des moments de répit, un sentiment provisoire de sécurité et donc la possibilité d'admirer des paysages de villes désolées et délicieusement apocalyptiquement vides. Le zombie qui court ne permet que tension continue et se rapproche plus du monstre de film d'horreur. Les personnages peuvent aussi bien être pourchassés par des centaines de loutres géantes à tentacules, qu'est-ce que ça changerait ? De plus, le zombie lent est, à mon sens, bien moins humain que le zombie qui court: un speedy-zombie ressemble bien plus à un homme enragé qu'à une créature surnaturelle non ? Si un zombie peut courir et sauter, il peut donc aussi tenir un outils, ouvrir les portes et danser le jerk. En quoi est-il plus effrayant qu'un serial killer ? (vous me direz un serial killer qui danse le jerk, ça va encore...) Bref, le zombie lent roxx.

Cela dit, notez bien que tout ce que je viens de dire se contredit devant l'unique exception qui confirme la règle : 28 jours plus tard.

Mais bon, que voulez vous, y'en a qui ont le talent pour faire courir le zombie tout en maintenant la magie du zombie lent... tous n'en sont pas capables.

 

 

hitler2.jpg

 

 

 

 

Mais reprenons : cette extrêmement prometteuse ne comporte que quatre épisodes (cinq d'après Allo Ciné mais quatre d'après mes propre recherche de serveurs torrent) qui se terminent de manière tout à fait inattendue et qui laissent douter d'une saison 2 mais ça, je vous le laisse découvrir par vous même...

Au niveau des personnages, on retrouve en gros des personnages sans réellement distinction : dés qu'on quitte le côté « loft », les candidats quittent leurs personnalités exubérantes pour s'adapter à un univers plus serious buisness. A a donc surtout à faire à des personnages effrayés, désespérés et ç bout de nerf... jusque là, rien d'anormal. Sauf un : le personnage du producteur, un enfoiré de première, un putain de connard qui continue à se comporter en grand patron de la télé dans un monde dévasté. Il est odieux envers tout le monde, n'essaye même pas de tenter d'avoir un embryon de patience, bois, mange et fume les provisions, il n'en fait qu'à sa tête et fonce vers une morte certaine ce qui arrangerait tout le monde s'il n'entraînait pas tous ses camarades avec lui.

 

huhu-copie-1.jpg

 

Un délice.

Cela dit, il est important de souligner que s'il traite sous le monde comme des anus de rat, il n'en fait pas moins le boulot lui-même: ainsi, on se retrouve avec une superbe scène de désossage de cadavre pratiquée par une énorme connard à moustache, couvert de sang et de viscère qui continue à insulter tous ses petits copains en les traitant de lopettes.

 

decoupage.jpg

 

 

Un personnage qui manquerait certes d'un peu de finesse (vous en doutiez ?), mais qui a le mérite d'être remarquable tout en restant relativement réaliste. Ce qui reste extrêmement rare dans un film de zombie, le character development étant limité par le temps de vie des protagonistes.

 

Bon, désolée de cette longue aparté zombie, je me suis fait une soirée alternant les trois Walking Dead qui me manquaient, quelques Marvel Zombies et quatre épisodes de Dead Set... je sens que je vais faire de beaux rêves.

 

Le prochain message sur Pénélope Bagieu et des chatons, ça vous va ?

 

 

excuse.png

Publié dans taniere

Commenter cet article

the idiot 01/06/2010 20:49



Ben figure toi que le connard à moustaches je l'ai bien aimé. Cette série a égayé ma convalescence (comme si c'était nécessaire) donc merci pour la découverte.



yahs 22/05/2010 00:36



J'ai un peu de mal à voir comment il pourrait y avoir une saison 2, au vu de la fin O_o



the idiot 17/05/2010 00:35



Faut décidemment que je vois cette série.



Myth 07/05/2010 16:27



Tiens, d'ailleurs, tu pourrais m'envoyer le num de Karnath au 06.47.00.91.58 ? J'ai plus accès à Internet, voilà, merci, bizous !



Myth 06/05/2010 10:53



Tellement d'accord sur les zombies lents. Btw, j'avais oublié le nom de cette série que je voulais voir depuis un moment, ci-mer, ça me changera de Big Train et Doctor Who (les anglois sont
fantastiques) Sinon, couille de moineau, tu as un message :]