Bleach saved my life

Publié le par Aldrea

Bon Dieu, quelle aprem horrible.
Vous me répliquerez en rugissant: "quoi, qu'est ce que t'as à raler encore ? T'avais pas cours aujourd'huis, pas de question de synthèse à rendre et dehors il fait un temps magnifique, alors fait pas ta sucrée ! "Ouais mais en fait, le truc que c'est que je suis allée faire du porte à porte pour déposer mes demandes de stages et demander à interroger 20mn des gens qui s'y connaissent pour mon dossiers de projet professionnel. Alors hein, pouet-pouet camenbert.
Je n'ai donc fait que quatre maisons d'éditions, mais évidemment elles sont pas regroupée dans le joyeux village des éditeurs BD. J'ai donc dû faire tout Paris avec la chaleur, le métro, et les relous attirés par ma putain de robe d'été faite pour mes futurs employeurs, et pas pour les passants.


En gros, mon trajet. On dirait pas comme ça, mais le métro c'est über fatiguant.
Je me suis donc heurtée aux standardistes (Librio, Fluide Glacial et Albin Michel), aux refus qui font mal parce que les mecs, la boite, et même le refus ont l'air tellement jeunes, cool et motivés qu'on ne peut avoir qu'envie de bosser ici, et parfois je me suis même retrouvée devant des portes impossibles à franchir pour cause de code. 45mn de métro pour me retrouver bloquer devant un putain de code. Dans un RPG, j'aurai revendu direct.
Merci les éditions Soleil ><
Mais les plus sympas on été Pika qui m'a super fait regretter de pas m'y etre prise plus tot pour la demande de stage, parce que c'est exactelement le genre de boite qui me branche.

Au retour, entre Boulogne-Jean Jaures et Denfert, mon envie de tuer le monde a subitement disparu : j'ai perdu mon âme pendant 10mn à regarder dans le vide, sans penser à rien. Puis des jeunes cadres dynamiques sont apparus et, de façon incongrue, se sont mis à parler de Bleach. Bon, je ne suis pas du tout la série, mais c'était terrible d'entendre de la bouche de ces jeunes qui parlaient de 35h et de HD à l'instant, des mots de geeks comme le nom du sabre du héros, les différentes attaques de ses compagnons et de shinigami (c'est la seule chose que j'ai comprise).
Je me serai avec plaisir incrustée dans leur discution en leur demandant s'ils suivaient Death Note, mais les chenapans n'ont pas lâché le morceau et je suis descendue un peu frustrée, mais morte de rire et rescucitée.
Ha, et puis j'ai eu peur de comprendre quand ils prononcés le nom d'Ichigo, j'ai cru qu'ils parlaient d'Ichigo 100%.

Snort.



Ha, et j'ai découvert un super Tonkam à Charonne avec des costumes de maid !!§!§! En revanche, la moins chère était à 50€. J'ai lollé.
Il y avait aussi des tas d'accessoires, principalement des sacs, mais pas n'importe quoi : Bleach, One Piece, Naruto, Totoro, Chevaliers du Zodiac, et même... FFVII. Que du bon.


Enfin bref me voilà de retour déprimée et crevée. Ma vie n'a pas d'avenir et je vais faire griller des frites pendant un mois en juillet au lieu de faire un travail super interessant entourée de professionnels à aduler.


J'ai plus qu'à me suicider à coup d'étudiantes japonaises

Publié dans taniere

Commenter cet article

christopher 30/11/2007 21:42

http://sisimotherfuk.skyblog.com

Aldrea 29/04/2007 15:37

Tiens, un hérisson tigré sur mon blog. Décidemment, ya des personnes de moins en moins frquentables qui lisent mon torchon ^^Et puis bon, en même temps Tiger, choisir des études de japonais juste parce qu'on est un otaku... ^^ De toute façon, toutes les études littéraires sont mortes. On finira tous dans les archives d'un obscur service financier d'une entreprise d'import-export de papier. Moi j'vous l'dis.

Hérisson 28/04/2007 15:26

Tu me feras un prix pour les frites?Vu que je vais sans doute finir clodo avec mes études... :p

Lulu_sensei 28/04/2007 13:10

Dis toi que ce n'est pas une obligation ultime ou un indispensable sésame vers ta deuxième année (tu me prêteras tes japonaises quand t'auras fini ?) ! Tu pourras essayer de combiner les cours et le taf a la rentrée en t'y prenant tôt... et je t'en supplie de t'arrête pas à un premier refus : on te vire par la porte, tu passes par la fenêtre ! (conseil d'une Desouz' qui fait technique de commercialisation et qui donc connait la piscine des petits requins !)