Bats, cats and leather

Publié le par Aldrea

Alors les copains, un caramel à celui qui trouve la différence entre ça :




Et ça : 

Réponse : (oui, j'aime pas le caramel, donc j'en ai pas chez moi) : la dernière, c'est bien.

Vous l'aurez deviné, je me suis maté il y a quelques jours Batman: Le Défi. Un titre plein de lawness comme on l'aime, réalisé par Tim Burton et avec Julien Lepers dans le personnage éponyme. Sérieux. Ce mec, c'est Julien Lepers en plus viril parce qu'on sait qu'au moins une fois par semaine, il porte du cuir et un masque. Rrrrh.

Erm donc. Tim Burton et son univers, même dans un Batman, c'est fantastique : le pingouin
est absolument ignoble, ça en devient presque saisissant toute cette monstruosité qui se dégage d'un seul personnage.

Abandonné par ses parents nobles à cause de ses difformations physiques (notamment ses doigts soudés en forme de... heu... de pince ? De patte ? D'aile ?) Enfin bref, ce qui lui vaut son surnom, il est élevé dans les égouts avec les pingouins du zoo de Gotham City (perso si des pingouins se baladaient dans les égouts de ma ville, je me poserais des questions sur la qualité des services de sécurité et j'arrèterais de boire l'eau du robinet.)



 

Le vrai méchant de l'histoire, Max Shreck,
politicien véreux et sans scrupules, veut absolument faire construire à Gotham City une énorme
centrale nucléaire alors qu'elle en a pas besoin, tout ça pour son profit personnel de vol d'énergie. Pourquoi pas.














 
Heureusement, sa jeune et moche secrétaire Sélina Kyle
découvre son plan, et se laisse tuer comme une bouse par son patron. Seulement... *tapotage de nez*.








Ha, et à côté, le Pingouin veut refaire surface et se venger des riches : il s'associe avec Shreck pour destituer le maire de la ville en y foutant le boxon ( voitures brulées, agressions...) afin de prend sa place. Tiens, un petit moche qui prône la sécurité comme slogan de campagne politique, ça vous rappelle rien ?








Enfin bref, un scénarios à l'ancienne comme on l'aime, avec des persos caricaturaux, des répliques cultes, de l'humour, des gadgets, une fille en cuir, un homme en cuir, un univers Burtonien (putain quel adjectif moche), tout y est pour que je sacrifie mes hamsters étant enfant au culte de Catwoman la grande.
Sérieusement; elle a tellement de classe, je crois que c'est grace (ou à cause ?) d'elle que mon attrait pour le sexe s'est développé aussi tot et aussi vite, et je crois que je ne serai jamais devenu ce que je suis maintenant sans ses griffes et son fouet (bien que mon obsédé psychopathe d'ex y ai aussi joué pour beaucoup) .
Je pense que c'est même pas la peine que je parle du dernier Catwoman sorti il y a quelques années en salles...  pour tout vous dire, je me suis contentée de le regarder en accéléré tellement il sentait le vomi d'obèse. Parce que mine de rien, il ne suffit pas d'une femme en cuir pour faire un bon film (enfin, pas autorisé aux mineurs en tout cas):  Batman 2 : le Défi respire l'originalité, et alors que les deux autres Batman refroidissaient les ardeurs, celui-ci les réchauffe à grand coup de perso charismatiques.

Ha, et puis n'oublions pas l'homme, le vrai : Batman.
Malgré son aspect Robocop en cuir, je pense qu'il est le plus viril des persos de comics (enfin, connu du grand public, donc de moi. Genox, j'espère que tu ne passera jamais ici.). Et le pire, c'est que mon homme est d'accord avec moi. Donc, dans un sens, il est le plus classe : pas de collants ridicules, pas de coiffure de jeune premier, pas de surnom stupide, non, Batman est le plus classe malgré le fait qu'il soit le seul sans pouvoir. Lui, son super don c'est d'avoir hérité de papa. Je comprend qu'on préfère se cacher derrière un masque.

Enfin bref vous l'aurez compris, j'adore ce film à la fois old school, exagéré, superbe, charismatique, et allez savoir pourquoi terriblement érotique. Heureusement que le pingouin est là assez souvent pour refréner les ardeurs.


Raaah sérieux quoi, que de cuir...


Bon, j’ai réussis à caser dans un article « mon attrait pour le sexe », « homme » et « femme en cuir » (il en faut pour tous les goûts !), « viril » et « érotique ». Si avec ça j’ai pas 70% de visiteurs hebdomadaires en plus…


La semaine prochaine, je vous raconte mon dépucelage, lorsque je n'étais qu'une pauvre collégienne en uniforme ! 

                                                                                                                                                                    Aldrea


PS: Heu, je déconne hein.

Publié dans taniere

Commenter cet article

Zali L. Falcam 12/01/2007 19:58

Excellent article drôle.Tiens je t'aide pour Google : Amelle Bainte sexe dans la confiture avec du catch téléchargaient sur Délimossion.

Lulu_sensei 12/01/2007 18:18

Je me suis endormie après les premières 20 minutes, désolée... Peut-être que c'est la version française mais le charisme s'est changé en ridicule... Après visuellement parlant, c'est joli quand on aime bien Burton (et I do), surtout la "transformation" de catwoman que j'ai pas mal apprécié, avant de sombrer dans une léthargie profonde et irrémédiable que même Julien Lepers n'est pas parvenu à dissiper...et attention dans *coup de revolver* l'enfant de *explosion atomique* et *rafale de balles*  aura la même pathologie que le pingouin (ouais ça servait à rien je suis d'accord)