Désillusion

Publié le par Aldrea

Haha, après maintes galères, me revoici de retour de, consécutivement : Metz, l’Aveyron, l’Eure et Loire et… ben Chatillon.

Je vous ferai peut-être un résumé de toutes ces joyeuses escapades, mais pour le moment, j’aimerai faire part de pas mal de réflexions qui m’ont heurtées ces derniers jours, notamment lors d’une discution avec Lulu dans les 4 heures du mat qui m’a décidemment bien dégrisée…

En effet, je ne sais plus de quoi est partie la conversation, mais nous en sommes venues à aborder le sujet des jeunes dans la société d’aujourd’hui, ainsi que leur état d’âme actuels (du moins, pour la plupart… raah, toujours cette peur de devenir un Passi et de généraliser dans tous les coins…)

On s’est rendu compte (mais je pense qu’on le savait plus ou moins toutes les deux : disons que c’était la lumière sur la zone d’ombre comme dirait l’autre…) que les jeunes actuels n’avaient plus d’espoir, ou disons plus d’idéal : leur vie se résumait à quoi ? Réussir ses études (pour la plupart), trouver un boulot (pas facile !), peut-être fumer quelques joints de temps en temps et faire du sexe plus que de raison, et enfin finir avec sa petite famille et mourir heureux. Les jeunes ne sont rien d’autres que des pré- bobos. Vous me direz, le coup de la famille, tout le monde se l’est déjà posé quelques soit les époques, j’imagine que procréer et façonner un gosse à son image fait partie du fantasme humain.

Cependant, ce qui m‘effraye le plus, c’est de voir que les jeunes n’ont plus d’idéaux : ok, l’égalité entre tous, la paix dans le monde, ça personne ne le refuse, on fait ses petits dons qui font du bien à la conscience et parfois aux portefeuille des gens de la Croix-Rouge et on zappe devant la progression des extrémistes au Liban parce que eux font quelque chose contre les gens bombardés par Israël alors que la France tortille du cul parce qu’elle a peur de mettre de droit dans un conflit contre les USA. Mais je m’égare.

Ceci dit, je râle mais je me rends compte que je suis la première à ne pas avoir de rêve, d’idéal, de vouloir un réel changement de notre société, même du monde. Et ça m’effraye d’autant plus. Je suis totalement d’accord avec ce que disait Lulu et je pense que c’est en partie dû au fait que notre société responsabilise les jeunes de plus en plus tôt. Ca part d’une plutôt bonne intention, de la part des parents du moins, mais cette manipulation constante des médias, de la pub, des marques bien qu’elle semble insignifiante, entre peu à peu dans la cervelle de l’enfant, sans parler du sexe ou de a violence visible n’importe quand…

En tant que jeune adulte, consentante et réaliste, ça ne me dérange pas : j’aime le sexe, la violence ne me dérange pas s’il elle n’est pas gratuite et si je craque devant une pub pour une glace, je le ferai en mon âme et conscience. Mais un gosse qui ne se rend compte de rien, merde quoi...



 



Les enfants : pureté, innocence, douceur...


 


 


 


 


J’ai toujours été une cynique de premier ordre, à me tenir loin des enfants et à lancer des regards noirs aux parents quand ils se mettaient à brailler : je suis une profonde égoïste qui ricane devant les écolo qui veulent créer un monde nouveau, les réac qui disent que c’était mieux avant, les mères poules totalement niaises et les geek total incapable de lâcher leur souris quand Warcraft tourne (gniiii !! désolée les copains !!). Et je pense, vraiment, que je suis représentative des jeunes de notre époque. Peut-être un peu plus désabusée, un peu plus cynique, mais tellement désillusionnée…

 

Oui, donc, je disais que à mon avis la société de consommation *rire de la foule* nous responsabilisait trop tôt en nous regardant comme des consommateur, et non comme des enfants. De plus, en grandissant, on se rend compte que nos connards d’ancêtres on foutu le boxon sur notre planète et que maintenant, c’est à nous de faire attention pour, non seulement pas polluer plus, mais de surcroît trouver d’autres énergies parce que, manque de bol, dans pas longtemps faudra pédaler pour consulter ses blogs préférés ! (remarquez le subtil sous-entendu qui montre combien vous m’aimez. Sisi.)

Enfin, je me rends totalement compte que ce que je dis, ça reste des banalités, mais décidemment, ce sont les banalités qui rentrent le mieux quand on en prend vraiment conscience…

 


Bon allez, j’arrête là pour ce soir, et dans ce que je suis arrivé à sortir du bordel infini de mes pensées essayer de trouver quelques chose à prendre…

Mais le seul truc que je peux vous conseiller, c’est de parler : ayez des discution avec des gens intelligents, parlez de n’importe quel sujet, et peut-être que vous vous retrouverez embarqué dans des conversations sans fin qui vous aideront à mettre de l’ordre dans votre pensée. Et même si vous n’arrivez pas à retranscrire nettement les enseignements que vous en aurez tirés, au moins vous aurez quelques idées claires…

 Aldrea

Publié dans taniere

Commenter cet article

Lulu_sensei 26/08/2006 15:54

Gné, j'y pensais plus, mais c'est pas grave ça te fait un comm de plus :disillusiowned !(voila maintenant je sors, et je laisse la parole aux vrais geeks)

Aldrea 27/08/2006 23:13

Yep, j'y ai pensé, mais j'ai trouvé le dessin plus parlant... Pour les geeks, je crains que malheureusement mon blog ne soit pas assez UG pour eux... allez, le prochain article, sur Bobobo !(non, faut pas déconner non plus.)

Lulu_sensei 26/08/2006 15:52

C'est bien vrai qu'on est qu'une génération de petits individualistes totalement égocentrique qui ne trouvent rien de mieux à faire que de douter des gens qui se bougent pour ce qui compte pour eux...L'ordre du jour était aussi, à quoi vont ressembler nos (hypothétiques) enfants ? Rien que dy penser, ça fait pleurer...Et ouais, j'opine du chef, discuter y'a que ça vrai ! toute seule j'arrive pas à formuler quoi que ce soit d'un peu sensé... c'est effrayant d'ailleurs !