Furias never die ! Part Two

Publié le par Aldrea

    Aprés quelques semaines de trucs super urgents à faire (faire plaisir aux parents et aller dans leur campagne pourrie, sortir dans des bars où le "sperme de serveur" doit etre moins rempli l'hiver, aller à la piscine, ignorer les mails de mon ex, taper le petit frere des copines...), voilà mon troisème article palpitant about les Furias. En même temps rien de ne presse, personne n'est là pour le lire :p Muhaha, vous verrez tous quand je serais mondialement connu pour mes numéros avec des cochons d'inde ! Bref.
    Où j'en étais ? Toi, la fille au fond, arrete de chercher "Sasuke+Neiji yaoi" sur Google et d'en remplir ton blog, dis moi où j'en étais !

    Ha, oui, le deuxième jour ! Comme je disais, une musique bien sympa nous tira du sommeil de très bonne heure. Tout comme Lulu, j'ai eu le réflexe de penser qu'il était vers les 11h, ayant oublié qu'il existait des heures où on pouvait etre réveillé avant. Et à ma grande surprise, il était tout juste 7h ! J'imagine que certain n'avaient pas dormi de la nuit, et heureusement le mec qui.. heu.. "jouait" de la trompette la nuit dernière a été remplacé par un fort mélodieux saxo.
    Tous dans les vapes et incapables de se rendormir, certaines poussé par l'instinct de socialisation sont allées se doucher, ou se laver les dents, alors que votre humble servitrice s'est contente de s'avachir sur son duvet et de comater en laissant dépasser sa tete de la tente pour avoir de l'air frais et pousser des borborygmes au voisinange.
   De grognements en grognements, j'en vins à faire connaissance avec nos copains de tente Quechua. Ainsi, nos parfaits voisins dont tout Wisteria Lane voudrait, eux, avaient prévu réchaud, glacière et boissons et proposèrent à Félix zet tà moi moi-même un peu de thé, ou de soupe. N'ayant pas d'attirance particulière pour cette boisson assez insipide, j'ai pris une soupe de tomate déshydratée... incongru comme petit dej, certes, mais madre de dios, qu'est ce que ça faisait du bien aprés avoir gueulé et dansé toute la veille !






Je comprend maintenant le message qu'a voulu faire passer ce cher Andy... par contre, pour Marylin, f'audra m'expliquer.














    C'est autour d'un bon réchaud de camp que nous fimes connaissance avec nos délicieux voisins: Axel et Maurane, des copaing de classe apparemment, qui venait du... heu... de loin.    
    Affolés par la vitesse à laquelle disparaissaient nos provisions (Sandrine, j'te jure, y'a qu'avec toi que je voudrai partir à l'aventure... merci pour cet auto-rationnement forcé !) et vu qu'on avait rien à faire jusqu'aux prochains concerts, nous décidâmes (faut que j'arrete pas ce temps là, ça devient super lourd) d'aller faire les courses à la ville (crédiou.).
    Ainsi furent lachés une bande de jeunes dredeux, punkeux ou simplement malodorants dans la sympathique ville de Cergy, et dans son légendaire Auchan (sisi). Dans les toilettes du centre commercial, nous pûmes faire un brin de toilette et ainsi, maintenir notre dignité. Une fois le plein fait, nous retournâ... on est retournés se jeter dans la fosse des concerts, mais néanmoins avec mois d'ardeur que la veille.

    En effet, les bonds pleins d'énergie de vendredi ainsi que la nuit grise qui nous avions passé se firent sentir, et nous avons déambulés de scènes en scènes, de groupe qui hurlait en groupe qui beuglait. C'est alors que la douce musique des Syd Matters se fit entendre au loin: ce groupe a été envoyé par la providence. C'est ainsi que nous avons pu rattraper avec bonheur nos heures de sommeil pas perdues, seulement égarées.
J'aurai bien mis un lien direct vers une de leur zik, et je le ferai promis, dés que je sais comment faire :D . En attendant, je vous recommande chaudement leurs chansons "Black and White Eyes"  et "To all of you" ainsi que leur site officiel sydmatters.com.

   
Aprés une sieste bien méritée, Lulu et moi avons migrées devant Kill the Young, groupe sympa mais terriblement trop anglo-saxons.. un fond musicale sympa quoi. Les autres, eux... étaient parti faire des trucs. Félix est sans doute parti chercher des gens qu'il connaissait et Sandrine heu... était peut-etre avec nous. Je dois avouer que mes souvenirs se brouillent assez vite dans ma pauvre "mémoire passoire".. en tout cas, on a retrouvés Axel, le pauvre, qui s'était fait arroser à l'abus de son plein gré durant le concert par le service de sécurité ^^
    Migration to the tente pour aller chercher le St Moret tout frais et dégustation devant Venus, groupe belge incongru et bien sympa.
    Puis Yann Tiersen excellent aussi mais décidément bien meilleur à écouter seule dans sa chambre... je me suis endormie : x Mais Lucile et Sandrine se sont également faites chopper par les basses énormes de l'instrumentiste et on est toutes les trois dormi les unes sur les autres.

    On reste sur place et attendons une petite heure en comatant (connards, mais alors CONNARDS de gens qui avaient amenés leur gosse qui s'amusait à me balancer des trucs alors que je pionçais, sans jamais l'engueuler, ou alors avec un simple "rooh arrete chou, tu embete la dame..." c'est pire que tout >< )



































    Enfin, arrive Arthur H, le délicieux fils de son délicieux père (haha) qui a bercé toute mon enfance... j'avais déja écouté quelques unes de ses chansons, c'est assez particulier et j'avais pas tellement accroché, mais en concert, en concert... mes aïeux, quel pied ! Mais quel pied ! De Gainsbourg il ne m'a pas rappelé uniquement le physique, mais également le charisme et la sensualité... et le petit contrebassiste qui jouissait avec lui n'était pas pour gâcher le spectacle.
En tout cas, ça m'a vraiment redonné la pêche et c'est dommage que je n'ai pas eu mon homme sous le bras à ce moment là :p

    On recharge les batteries avec une petite glace gracieusement offerte par Lulu, on croise Boris et ses amis faussement de la sécurité (l'enfoiré, moi aussi je peux acheter un gilet jaune fluo et me faire offrir des trucs gratos !) apparemment bien aviné vu sa façon un peu violente de dire bonjour à notre Bobo ^^ Puis c'est le début des Têtes Raides sur la grande scène: vu d'en haut c'était superbe, toute une foule qui sautait ensemble, mains tendues vers le ciel, éclairée de toutes les couleurs... j'ai eu envie de me joindre à cette foule et j'ai passé une bonne partie du concert à danser, comme un pied certes, même si un galant copain m'a dit que j'avais le sens du rythme (sauf que la prochaine fois, j'aimerai qu'on ne me vouvoie pas ><)

    Je pense que je vais en rester là pour le moment, c'est déja bien trop de bons souvenirs qui remontent, je voudrais les savourer avant de passer à autre chose...
En attendant, je vais essayer de faire de la pub pour la Tanière, histoire d'avoir quelques commentaires ^^ Promis, aprés les Furias j'essaye de pas trop raconter ma life en détails !

Bonne nuit les gens ! And don't forget :















Aldrea

Publié dans taniere

Commenter cet article

Zali_Falcam 30/07/2006 10:21

C'est qu'on regretterait presque de n'y avoir pas été :)