JE jour 1

Publié le par Aldrea

Bon, je suis fatiguée, j'ai enlevé mes lentilles et regardé mon épisodes de True Blood : il est donc plus que temps d'aller au lit. Mais avant, pour me rappeler de la chouette et éprouvante journée que j'ai passé, je vais vous livrer mes impression sur mon jeudi de Japan derrière mon stand JE Shop pour la deuxième année.  Oui, comme ça, à sec.

- montage de stand avec, je constate, pleins de goodies de groupes de J-Pop. Plein. Trop. Des éventails à 20€. Des doubles DVD à 145€. Des DVD simples à 60€. Des Sentai School (c'est pas bien). Un BD intitulée "Serge de l'hamster de l'enfer" (ç'a pas l'air très bien). Des trés chers et très jolis livres d'arts sur le Japon. Les mêmes ex-libris que l'année derière, mais en moins chers. 32 badges différents à rangers, trier, classer, présenter. Et un caisse enregistreuse en panne.

- premier jour vraiment chouette avec un bon contact avec le public  (même si produits de vente oblige, il se comportait à 100% de fan de CLAMP et de J-Pop: Zali, j'ai énormément pensé à ton projet Awesome).
Des gens joyeux, patients et qui n'engueulent personne malgré les boulettes d'organisation flagrantes.

- j'ai vu Zali, les gars du stand Sega (Kendo/Shin, Doug...), des anciens collègues de Soleil et des Humanos et même un gamin de 10 ans surdoué que j'ai rencontré à l'Epitanime qui aidait les gars du Manga Café. C'était bien mais c'était  court.

- en finissant à 19h30 il y avait des suchis et des petits gateaux offerts par des gens sympas. J'ai bien grignoté et tant mieux car ça m'a permis de reprendre des forces pour l'...

- ...affrontement avec l'orage. Mais pas un orage genre "poudoum poudoum je suis un orage, je grogne et je m'en vais".
Non, l'orage prédit par le devin mort lapidé l'année dernière, la punition divine, l'Apocalypse de Saint Jean. Manquait plus que les sauterelles à coprs de cheval et c'était bon. Il a commencé par des grondements vénères. Là, je pouvais encore faire la maline, je mangeais des petits fours. Puis la pluie a commencé à tomber. Au moment où je me suis dis que vu qu'il n'y avait plus de sushis, j'allais rentrer à ma maison pour continuer à manger gratuitement. Je quitte donc le QG du staff, traverse toute la convention pour rejoindre l'entrée. Je me rend compte que la pluie dehors est tellement violente qu'elle est visible à travers les opaques fenètres du salon. Puis je remarque qu'elle s'infiltre en-dessous des portes de sorties de secours et qu'elle commence à former de grandes flaques tout le long des murs. Puis je découvre peu à peu que le bâtiment entier est parsemé de mini-trous dans le toit qui laissent filtrer quelques gouttes. Je ris en pensant à la tete des exposants le lendemain qui vont trouver leurs stands humides. Puis je ris beaucoup moins lorsque j'arrive à l'entrée et que je suis témoin de la plus grande injuste qu'il m'ai été donné de voir en ce monde (oui, bon, en même temps je suis jamais allée en Afrique hein) : le stand de figurine Gundamn est situé JUSTE EN DESSOUS d'une GIGANTESQUE FUITE de bien 6 mètres d'envergure. Et les malheureuses du stand essayent de protéger leurs marchandises avec les baches qui leur servaient d'antivol pour la nuit. Bien vite, elle se retrouvent aidées par plein de gentils bénévoles qui maintiennent les bâches au-dessus de leurs tetes, qui font des chaines pour déplacer la marchandises et qui aiment être mouillés. On se retrouve donc tous trempés jusqu'aux os parce qu'évidemment, la pluie accumulée dans la bâche doit bien tomber quelque part.
Et c'est donc à ma connaissance le SEUL STAND à avoir été touché par ce châtiment divin. On aura la surprise de l'état des lieux demain.
Donc avant même de sortir du bâtiment, je suis déjà complètement douchée.
Et c'est encre plus drôle lorsque je me retrouve devant la porte de sortie et que je vois que la pluis, le tonnerre, les éclairs, le vent ne s'est PAS DU TOUT calmé, en fait. Et c'est encore plus drôle de se dire que c'était vêtue de tongs, d'une jupe/salopette qui s'arrêtait au dessus du genoux et du sac le moins étanche du monde contenant ma DS que j'allais traverser la mer rouge sans aucun super pouvoir prophétique.
Donc inutile de vous le cacher, les quelques mètres à parcourir de la sortie au RER furent épiques, et presque sacrés. En effet, aprés avoir totalement abandonné l'idée de me mouiller le moins possible, rester sous la pluie à observer les éléments se déchaîner au dessus de soi permet tout de même de prendre conscience du ridicule de sa propre vie. Surtout lorsqu'elle consiste à vendre des posters de japonais androgynes à 10€.


Maintenant, il fait domir parce que je me lève à 7h demain  et que mes pieds n'existent que par la douleur.
J'espère tous vous voir demain.
Que le pouvoir du Visual-K soit avec vous.

Publié dans taniere

Commenter cet article

Cornemuse 11/07/2009 00:52

Et avec tout ça, vous avez réussi à vous louper ma soeur et toi !...

Corti 04/07/2009 02:09

Ah vi quand même, c'était pas rien la fuite O_o

Félin Masqué 03/07/2009 21:51

"Bon, je suis fatiguée, j'ai enlevé mes lentilles et regardé mon épisodes de True Blood"Putaing, MERCI Aldrea! Grâce à ta phrase, j'ai pensé à prendre mon boîtier de lentilles, ça faisait deux soirs que je l'oubliais chez Gwenn et ça picotait un peu v.v