Semaine de la haine #1

Publié le par Aldrea

Bon, ma semaine de la nunuche n'aura pas fait long feu. Je n'ai même pas parlé des petits rongeurs, des bébés chats et des chiens pleins de poils. Tant pis, on verra ça l'année prochaine.

En attendant, sur une initiative perso comme ça, hop, j'instaure la Semaine de la Haine.
Parce que Zali ne peut pas faire la même chose puisque son Dentifrice est toujours en Kolère, je me déclare l'inventeuse de cette semaine de la haine. En espérant qu'elle se développe à tous les blogs, mais pas à l'Iran (sivouplaitnonpaslabombeatomique...)

Semaine de la haine pour :

- ces ENCULES de jury de l'IUT Edition - Librairie qui m'ont fait passer les oraux il y a deux semaines et qui m'ont humiliée comme jamais. Je veux dire, autant mes autres entretiens (Paris X et Paris V) étaient du genre "raconte nous ta vie et dis nous pourquoi tu nous kiffes", autant celui-ci faisait partie intégrante des épreuves de sélection. Et quand je dis EPREUVES, je veux dire ALLEZ LE BLEU TU NOUS FAIS 120 POMPES EN 60 SECONDES ALLEZ TU ME GRIMPES CE MUR A MAIN NUE TU N'ES QU'UNE MERDE ET TU EN RESTERA TOUJOURS UNE RAMPE MIEUX QUE CA DANS LA BOUE SALE LARVE.
Oui, tout ça.
C'était deux profs (libraires) de la formation dont un jouait le rôle du bon flic, et l'autre du mauvais flic.
Je ne me rapelle plus de l'entretient en détail; mais certains petits bout me reviennent en mémoire. Notammement  le premier contact où le mauvais flic a lu sur ma carte d'identité que j'étais née à Chatenay-Malabry (même pas honte) et qu'il me demande les "racines", terme exacte. Erm, je sais pas pour vous, mais "racines" c'est assez interprétable, surtout avec ma tronche de métisse. Je commence à bafouiller en lui demandant de préciser, puis les hostilités commencent : "Ben, vos racines quoi ! Vous savez ce que ça veux dire oui ? - Ben... ma mère est malgache si c'est... - Non ! Vos racines ! Là où vous habitez ! - Ha ! Heu, j'habite à Montrou.... - Mais vous avez pas toujours vécue à Montrouge, non ? (déjà, une petite voix me souffle "qu'est-ce que ça peut te faire, connard ?") - Non, je suis née à Châtenay-Malabry. - Et ben voilà, f'allait le dire ! (Petite voix : mais tu viens de le lire sur ma carte d'identité connard , tu me poses la question juste pour me mettre la pression, hein ?). Déjà, il avait l'air saoulé et déjà, j'étais stressée.
Je me rapelle aussi du moment où ils m'ont demandés ce qu'était que "Japan Expo" écrit sur mon CV et au moment où je prononce le mot "BD" et "manga", le méchant flic souffle et lève les yeux en l'air , puis ajoute "ha, d'accord, je vois... on a chaque années des étudiants qui viennent pour le manga et aprés j'peux vous dire qu'ils trouvent pas de boulot !". D'accord. Un gars qui n'aime pas la BD. Ca va être drôle. Mais je ne me laisse pas démonter et dis que j'ai tout de même  trois ans de lettres modernes derrière moi, et que je suis intéressée par toutes les formes de littérature. "Littérature ? Vous croyez qu'il n'y a que ça qui se vend ? - Non, je... - Tiens, d'aprés vous, combien ça fait en pourcentage, les livres de littérature qui se vendent comparés aux autres, hein ? 50 ? 60 ? " Ha. Quelle question. Laul. Bon, de toute évidence, ça peut pas faire plus de 50%, ses proposition sont donc un piège. "Je ne sais pas... 40 ? 30 % ? Je e pourrais pas vous dire, je...." Mais déjà les deux se regardent en coin et se taisent. "He ben... non, en réalité ça ne représente pas plus de 10% sur le marché du livre ! Vous pouvez nous citer d'autres genres de livre ?"
A partir de là s'en suivent des tonnes de question sur le métier de libraire, dont "quel est l'ouvrage de référence de chaque libraire pour savoir ce qui se vend ?" Ben j'dois vous avouer que hein, bon, voilà.  (pour les curieux, il s'agit de Livre Hebdo. D'où c'est l'ouvrage de référence des LIBRAIRES ? C'est l'ouvrage de référence de tout le monde quoi ! C'est en vente libre !).
Bon, voilà. Des questions à la con sur une formation que je ne connaissais pas. Mais sans me laisser démonter, je leur ai dit que c'était un métier que je ne connaissais absolument pas, que les stages que j'ai fait étaient en édition et que c'est justement pour apprendre le métier que je désirais suivre leur formation.
Cependant, je dois avouer que j'ai failé sur quelques points grave, notamment sur le fait que je ne connaisse pas grand chose à l'actualité politique, française ou européenne. C'est vrai que je ne m'en suis jamais intéressée et que je devrai peut etre un jour y mettre. Mais cette pensée, je la garde pour la semaine du repentir.
Donc en résumé, des questions pièges posées avec un ton sec et dur sans même me laisser le temps de finir ma phrase ou de m'expliquer. Du coup pas mal de stress et de faux pas. Mais je pense avoir gardé le plus important : mon sang froid. Jamais je n'ai perdu pied ni me suis laissée faire, j'ai assumer ignorer les choses que j'ignore et ne me suis pas laissée démonter. Et je pense que cet entretient était surtout pour tester ce genre de comportement.
Alors oui, ces putains d'oraux ont découverts des tonnes de failles en moi auxquelles je ne peux plus m'empêcher de penser depuis, mais je pense que mon comportement était le bon.
Donc vive moi.





Tiens, et juste pour votre plaisir, quelques extraits des questions du test de culture générale qu'on a eu durant les épreuves écrites, toujours de l'IUT de Bordeaux :

Sur quel moteur de croissance la politique de relance de la France porte-t-elle majoritairement aujourd'hui ?
Quelle banque a fait faillite en septembre 2008 ?
Quel grand écirvain reclus dans sa maison du Maine et Loire est mort le 22 décembre 2007 ?
Quelle est la couleur fétiche de Klein ?
Quel grand auteur du 17eme siècle longtemps interdit en France a été publié chez la Pléiade dans les années 90 ?
Quel président de la République Française lié à Duras a prêté main forte à la résistance contre les nazis ?
A quand remonte la dernière tentative de restauration de la royauté française ?
En quoçi consiste le Pôle Emploi créé récemment ?
Quel est l'éditeur de Harry Potter ?
Quel est le siècle de Laclos et de Crébillon ?
Qui est le leader politique qui a été surveillé par une officine de renseignements privés ?
Quand la Chine a-t-elle envahis et annexée le Tibet ?
Citer quatre noms de constitutions européennes.
Quel pourcentage 245 fait-il de 350 ?
Quel écrivain du 19eme siècle a essayé de se lancer dans l'imprimerie avant d'écrire ?
Un libraire commande des livres le 24 septembre, il est facturé le 29 et livré le 2 octobre : sachant que son échéance habituelle est de 60jours fin de mois, quand devra-t-il payer la commande ?

Ce sont les seules dont je me rappelle; il y en avait en tout un vingtaine, je pense avoir bien répondu à la moitié d'entre elles. Mais bon ><

La semaine de la haine continue dans les prochains jours avec Japan Expo. Ouais.

Commenter cet article

Félin Masqué 19/06/2009 19:04

Ah ouaiiiis. Pitaing. Quand même. Je pense que j'aurais pu vite fait à peu près répondre à la moitié des questions mais bon ê.ePour l'oral de motivation, je pense en effet qu'il s'agit de ta capacité à résister qu'ils testent. Quelle honte, quand même. De ne plus pouvoir sortir le mot "manga". Surtout pour appuyer des références. Je ne sais pas si je préfère un jury bouffeur de candidats qu'il faut affronter ou un jury sympa avec risque de note pourrie derrière. Dans tous les cas, bravo de t'en être sortie!

Shin 18/06/2009 23:55

Ta vie est trop bien sérieux. Sois plus régulière dans tes nouveaux billets ahaha.
C'est quand la semaine du boloss ?