Article bien trop long

Publié le par Aldrea

Mes amis, le salut existe, et je l'ai trouvé.

Ca va pas tarder à faire un an que je suis dans cet appart , donc on peut presque dire, que ça va faire un an je suis à Paris. Je suis passée par différentes étapes : l'émerveillement,  la découverte, l'impatience, puis peu à peu la blazitude, le cynisme, la fatigue, et enfin la volonté de vouloir mettre une bombedans le métro pour enfin le vider de ces connards de parisiens ainsi que tous les clochards qui s'y trouvent, histoire qu'ils aient plus à se plaindre.

Aujourd'hui je revenais de cours chiants en amphi, avec un début de mal de gorge ( = grippe la semaine d'aprés) et un énorme manteau accompagné d'une énorme écharpe histoire de contrecarrer cette sale garce de maladie, mais du coup, avec des montée de sudation abominables. Enfin bref, cet aprem en rentrant des cours, j'aurai pu tuer la première personne au regard déplacé qui se serait présentée à moi. Et quand je suis comme ça, le moindre truc ne fais qu'accentuer les choses.
D'autant qu'en amphi, alors que les trois rangs devant étaient vides, une sale garce de fashion a décidé de se mettre à coté de moi, donc de m'obliger à déplacer mes affaires histoire de pouvoir copier sur mes cours, vu qu'elle suivait pas. Mais manque de bol pour elle, moi non plus je suivais pas, trop occupée à haïr le monde.

Bref, en rentrant, le trajet en métro est toujours aussi triste, je m'emitoufle dans mon manteau-écharpe avec un vague espoir de mourir noyée par ma propre sueur. Tranquillement en train de penser à quel point la vie était nulle, deux jeunes reubeu s'assoient à côté de moi.
J'imagine que je vous ai déja parlé de cette étrange attirance que j'exerce sur d'une grosse majorité des reubeu croisés dans la rue. Pour une raison inconnue, les regards flatteurs, les remarques déplacée, ou la tentative d'approche se fait toujours par un jeune (et parfois mêm un vieux) basané. Etant moi-même pas trés blanche, ça n'est pas la provenance ethnique ou autre connerie qui me dérange : c'est surtout que physiquement, j'aime pas vraiment les gens bronzés. C'est comme ça, y'en a qui aiment pas les roux, d'autres les maigres, d'autres les frisettes : moi je suis pas fan du style de visage arabe, ni black d'ailleurs.
J'aurai bien aimé savoir d'ou ça vient : je pensais que ça venait du fait que ma mère étant noire, mon frère étant un délicieux métis bronzé, j'en avais peut-être marre de toute cette darkitude. D'autant que Lulu, qui elle-meme a une mère noire, est dans la même situation que moi. Alors quoi, ça serait une sorte de volonté génétique ? Nos instincts les plus enfouis nous pousseraient au mélange en orientant notre goùt vers les blancs, les indiens ou les asiatiques ? Mais dans ce cas, pourquoi les mecs bronzés ont plutot tendance à aller draguer des filles au même air que la sien ?
Je n'en conclu qu'une chose : alors que les filles privilégient le mélange pour la survie, les mecs vont plutot vers ce qu'ils connaissent.
Ou alors ils en ont rien à foutre les origines, du moment que c'est baisable, tout va bien.
Ouais, je pense que c'est plutot ça.

Bref, je me suis fait cette réflexion parce que, donc, deux mecs typés arabes s'assoient à côté de moi. Et comme d'hab', je me dis que ho non, c'est pas vrai, non seulement y'a deux connards qui se mettent à côté alors que je voulais mourir tranquille, mais en plus c'est des reubeux qui, avec la chance que j'ai, vont vouloir causer. En plus ils sont deux, ils vont s'encourager mutuellement et tout.
Bref, j'étais pas vraiment d'humeur.
Puis, surprise : je les entend discuter de bouquin. Ben marde alors.
- Ouais, tu verra elles sont terrible Les Fourmis !
- Je sais, j'ai lu les deux premiers tomes déja ça déchirait tout, mais celui là, j'arrive pas à le finir...
-  C'est pas grave, t'as qu'à passer directement aux Thanatonautes, aprés tu lira ses nouveaux !

Je vois déja le regard dégouté de Karl, car en effet, je connais son amour pour Bernard Werber, et je le merde. Personnellement, c'est plutot un bon point.
Intriguée, je sors la tete de mon écharpe, et par la même occasion la DS de mon sac. Je fais assez souvent ce test lorsque je repère des gens susceptibles d'etre intéressants dans le métro : aprés je guette les regards envieux, curieux ou complices.
Bref, je sors ma DS  et commence à jouer à FF3. Une réaction :
- Tiens, elle joue à la DS !
Il connait la DS : un autre bon point.
- Tu crois qu'elle se rajeunit le cerveau ?
La connaissance de Kawashima ! Trés bien, même si c'est un des jeux de la DS le plus utilisé. Je lance un petit sourire pour la récompense, mais ne répond rien.
- Ha, Final Fantasy III !
Il reconnait dés la cinématique ! Ok, c'est décidé, je sors de mon humeur Radiohead et je sors mon plus beau sourire.

S'en suit une discution terrible sur les Final Fantasy en général, un peu sur Blue Dragon, sur Bernard Werber puis sur le but de leur trajet : leur PSP qu'ils vont faire pucer. Et ça reprend sur les consoles pucée, la joie du gamerz. J'en profite au passage pour placer que mon copain s'est fait pucer sa PS2, au cas où il y aurait des restes de tentatives : aucune réaction. Je suis aux anges !
Ils me disent qu'ils vont à Oberkampf, je leur répond que pas loin il y a le Konci, et que, héhé, bien sur, je travaillais à coté. A cette phrase, arriva la réaction qui sauva ma journée, et peut etre même ma semaine :
- Ha ouais ? Tu travaillais où ?
- Je sais pas si tu connais, les éditions Soleil, tu sais, qui font de la BD et..
Illumination du regard.
- Chez Soleil ?! Woaaah la claaasse  !
Mon Dieu que c'est bon. Si vous saviez. J'ai toujours nourri une certaine fierté d'avoir bossé dans la 3eme maison d'édition BD de France, d'en avoir été un des membres les plus actifs, même si ça n'était pas grand chose. Seulement, tout mon entourage n'en avait rien à fouttre et semblait considérer mon stage plus comme une exploitation qu'une entrée dans un univers unique. Et les amis, je vous ai profondément hait pour ça.

watching-cat.jpgUne petite image à la fois kawaii et lolesque pour détendre l'atmosphère.


Le trajet de métro fut trop court pour parler de tout ce dont on avait envie de parler : je décidais d'allonger mon trajet et de descendre à République avec eux, histoire de rester le plus longtemps possible en leur délicieuse compagnie.
Au moment de partir, ils n'ont même pas tentés de me retenir, ni d'avoir mon numéro : j'en étais à la fois ravie et déçue. Ravie de voir que derrière cette conversaiton ne se cachait aucune demande salace et déçue de risquer de ne plus jamais les revoir...

Tout ça m'a fait prendre conscience de mon raciste bien dissimulé, mais existant tout de même dans un coin de ma tête. Depuis mes année de  lycée remplies de stupides ados reubeux et blacks, j'ai dû garder en moi cette association d'idée reubeu = mec stupide qui ne s'intéresse qu'à chopper et qu'à la télé. Alors que bordel, les origines n'ont rien à voir là dedans : c'est juste qu'ils étaient des ados. Et c'est très con un ado, bronzé ou pas.

Ca m'a aussi fait prendre conscience que dans mon entourage immédiat (pas ceux que je ne vois que pour les irls hein), je n'ai personne qui ai les mêmes passions que moi. J'ai beau réfléchir, je ne vois personne qui aurait pu s'extasier autant que moi d'avoir parlé à Arthur de Pin's ou d'avoir vu Martin Vidberg en dédicace.
Je suis si desespérée que d'avoir parlé à des inconnus dans le métro me fait pondre un article beaucoup trop long, qui doit surement vous gaver depuis au moins trentes lignes ?

M'enfin je ne pense pas avoir besoin de me plaindre : j'ai beaucoup d'amis de différents horizons et j'adore etre avec eux. Il manque juste LA personne qui regrouperait tous ces horizons avec qui je pourrais parler de Kara, Lemon Demon et "Zéro Tué" à la fois...


Erm bref, tout ça pour dire que j'ai rien dit, en fait le métro, ça déchire !


17-ans.jpg
17 ans. Bon, je vais m'arrêter là, parce qu'aprés, ça a pu vraiment d'intéret. Marde, il faut absoluement que je trouve un truc de remplacement qui parle de ma vie privée, histoire de retenir des lecteurs ! Vite, des photos de culs perso de 6 à 18 ans !

Publié dans taniere

Commenter cet article

Lark 23/12/2007 01:15

Héhé, je passait sur ton blog par hasard (je ne te connais pas, mais j'ai choppé un lien from Laetitia), et je suis tombé sur cet article, et j'aime bien :-)J'aime bien comment tu écris, et voilà, c'est super. Je vais peut-être devenir un habitué de ton blog.

Myth 25/10/2007 17:41

Tiens, j'ai vécu récemment une expérience simillaire avec une slimeuse dans le métro, qui avait le mérite de 1- être sacrément bonasse et de 2- me regarder de travers, ce que je ne kiffe pas trop forcément. Bref, j'en viens à discuter avec elle, d'un ton remarquablement acide dans un premier temps, et lorsque je vois que sa fanitude de Noir Désir ne se limite pas à Un Jour en France, qu'elle connait la Classe Américaine et qu'elle est en love perpétuel devant Black Books (pas tout ça dans le métro, mais elle descendait à mon arrêt), je me dis que cette fille mérite peut-être plus d'intérêt que prévu. On se quitte de la même façon, sans échange de numéro, ni de sperme, et basta.Trois semaines après, je la retrouve à Monoprix (la seule fois où j'y suis allé et perdu d'ailleurs :D) et on fait nos courses ensembles, on se marre bien, je lui file l'adresse de mon blog, point final. Le plus drole, dans tout ça, c'est que je ne sais toujours pas comment elle s'appelle :DSinon, j'ai la forme atomique, et je vais au concert de Air le 12 novembre. Et toi ?

Sand 25/10/2007 17:32

Toi t'es mûre pour la prochaine soirée du Pratchett Club Francophone (Dexter t'expliquera), entre dna et Nicky, tu trouveras largement de quoi parler BD, films et musiques, et même qu'une partie d'un jeu DS en réseau sera tout à fait possible.Bon ça risque de coincer un peu niveau Werber, mais c'est pas grave.

Dexter 24/10/2007 20:17

Grou !Ouais, d'accord, ils lisent, mais du Werber. C'est un bon point, il ne reste plus qu'à les éduquer un peu sur le plan littéraire, et ils auront des références super :D

Lulu_sensei 18/10/2007 13:01

Ah, les gens, le rhume, le métro... Paris ! dommage que le proportion de bonnes surprises ne fasse pas le poids face aux boulets que l'on peut croiser au détour d'un wagon...et t'inquiète pas, on sait que ça soleil ça déchire, c'est riche, c'est reconnu, ça fait son branding tout ça... On a été super fière de toi !